Manic élève davantage ses standards de qualité

March 13, 2018

​Manic doit son nom à un des plus gros barrages hydroélectriques dans le monde. Il est reconnu pour son imposante structure et sa quantité d’énergie créée. Ce barrage ne connaît pas de repos, il travaille été comme hiver afin de produire au maximum. C’est une fierté québécoise et son nom qui précède sa réputation.

 

Bon désolé pour la comparaison « kitsch » que vous voyez arriver à 1000 à l’heure, mais l’équipe d’ultimate le Manic se veut à l’image de ce chef d’œuvre de l’ingénierie québécoise. Afin d’accéder au rang du Manic, il faut se vouer corps et âme au programme prévu par le Club M. On y exige des athlètes qui ont placé les performances sportives en haut de leur liste de priorités. En plus des pratiques hebdomadaires, l’athlète devra aussi suivre un programme d’entraînement physique supplémentaire. On s’attend à y voir l’élite de l’ultimate masculin montréalais. Cette année le Manic prévoit performer principalement sur la scène canadienne.

 

Avec les résultats obtenus l’an dernier et en y ajoutant un cadre plus strict et exigeant, l’équipe du Manic deviendra cette année l’équipe compétitive de référence dans la province.

 

L’équipe des entraîneurs sera constituée de la même combinaison gagnante que l’an passé, nous parlons ici de Sandra Williams en tant qu’entraîneuse chef et de Jessie Grignon-Tomas en tant qu’assistante. Afin de poursuivre, voici ce que Jessie a répondu au Club M.

 

Club M : D’où vient le succès de votre équipe l’an passé ? Manic était quand même une nouvelle équipe avec un mélange d’un noyau de Magma et de Blackbuck.

 

Coach San : Plusieurs éléments ont contribué au succès de l'équipe l'an dernier, entre autres, dès le début de la saison Jessie et moi avons cherché à développer la chimie entre les joueurs afin de créer une équipe unie et qui se soutient autant dans les moments de gloire que dans les plus sombres. Un climat positif d'entraide et de collaboration entremêlé d'un vif esprit de compétition et d'intensité lors des entraînements a permis de développer cet aspect. D'autre part, une grande discipline a été instaurée dans l'équipe quant à la gestion de soi qu’au niveau physique et psychologique. On a travaillé fort pour que les joueurs se sentent prêts et en contrôle dans toutes sortes de situations. En pratique on a essayé de les sortir de leur zone de confort le plus souvent possible. Côté stratégie de jeu, nous voulions que les joueurs apprennent à prendre de bonnes décisions sur le terrain avec ou sans le disque. La confiance et la patience faisaient entre autres partie des apprentissages. On a permis aux joueurs de prendre des risques, de faire des erreurs, d'être créatifs tout en respectant un certain cadre. En trois mots : Unité, Discipline, Confiance!

 

Coach Jessie : Quand les objectifs sont clairs et établis dès le début, les gars ont été prêts à travailler ensemble, peu importe leur passé et expérience.

 

Club M : Afin de faire l’équipe Manic cette année, que sont les recommandations de coachs Williams / Grignon-Tomas ?

 

Coach San : Il faut avoir une excellente forme physique (endurance cardiovasculaire, puissance, stabilité, souplesse), être confiant, positif, ouvert d'esprit, déterminé et surtout être un bon coéquipier. Il faut aussi être attentif aux directives, voir le disque, voir ce qui se passe sur le terrain, avoir la discipline, de la maturité, de la rigueur. Enfin, il faut avoir le temps et le budget pour passer au travers de 8 tournois, environ 32 pratiques et 3 à 4 matchs préparatoires le tout en 5 mois! De plus, il faut être prêt à s'entraîner avec le club durant la saison morte.

 

Coach Jessie : Pour des points plus techniques, être en mesure de circuler le disque rapidement, briser la marque sans problème et comprendre l’espace offensif.

 

Nous sommes aussi en plein recrutement pour cette équipe, et si le défi te plait, inscris-toi aux essais libres avant le 16 mars 2018.

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload